Les criées

Dans la chaine alimentaire, je voudrais les criées. Passerelles entre les pêcheurs et les distributeurs, les criées ont optimisé leur fonctionnement au cours des 10 dernières années pour éviter le gaspillage des ressources maritimes. Chaque étape, depuis le débarquement des chalutiers jusqu’au départ des poissons en camion, a été repensée pour limiter les pertes. Au point qu’à l’heure actuelle, les déchets représentent 0,005% de la ressource reçue par la criée, soit 1,2t /an pour 22000 t/an réceptionnées par les criées d’Erquy et Saint-Quay- Portrieux.

A propos de l'auteur

Myriam Lorant
Myriam Lorant
Cheffe de projet Gaspillage Alimentaire
06 13 32 06 18