COMERSO

Qui est Comerso ?

Comerso a maintenant 5 ans d’existence. L’entreprise a été créée suite à la rencontre de ses deux cofondateurs, Pierre-Yves Pasquier et Rémi Gilbert, lors d’un covoiturage en 2010/2011. L’un travaillait pour Danone, l’autre pour la B.P.I. (Banque Publique d’Investissement).

Comerso s’est déployée en 2013 avec, pour cibles principales, les GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) et les entreprises. En 2016, une levée de fond nous a permis de recruter et, actuellement, Comerso emploie 32 personnes. Les salariés de nos prestataires transport sont au nombre de 70 chauffeurs, ce qui représente une activité globale de plus de 100 personnes.

Les objectifs de Comerso ?

Le premier objectif est d’aider les entreprises à valoriser leurs invendus. Nos solutions s’adressent à toutes les entreprises : Grande Distribution, Industries, etc. (certaines industries agro-alimentaires le sont déjà). Nous travaillons sur l’alimentaire mais aussi sur le non alimentaire (ex. : vestimentaire).

Nous travaillons avec 400 associations dont la Banque Alimentaire, le Secours Populaire Français, les Restaurants du Coeur, etc.

A fin 2017, nous avons sauvé des poubelles 7000 tonnes de marchandises et au niveau alimentaire, redistribué l’équivalent de 13 millions de repas.

Quel est votre fonctionnement ?

Dans le 22, comme partout en France, nous gérons tout, de la collecte à l’administratif (cerfa, etc.).

Pour les GMS, nous avons développé des outils numériques pour effectuer des promotions en fin de DLC, le stickage. Ils ont le choix entre dons et vente. Nous avons également, avec l’I.P.S.O.S., élaboré le premier baromètre de la valorisation des invendus en Grande Distribution 2018[1]

Nous proposons aussi des voix de valorisation des déchets résiduels comme la collecte des biodéchets pour la méthanisation.

Pour la partie logistique, nous travaillons, entre autre, avec la Fédération d’Entreprise d’Insertion Envie, impliquée dans l’économie circulaire (la rénovation d’appareils électroménagers par des personnes éloignées de l’emploi et la revente de ces équipements à bas prix).

Infos

https://comerso.fr/
https://comerso.fr/barometre-comerso-valorisation-invendus-gd2018
http://www.envie.org/

[1] Cette étude, menée sur un panel représentatif de 164 magasins sur toute la France, a pour but de recenser les bonnes pratiques et actions positives menées par la Grande Distribution pour lutter contre le gaspillage alimentaire, depuis la mise en place de la Loi Garot en février 2016.
Cette étude s’adresse plus particulièrement aux responsables de magasins, pour les aider à identifier les pratiques les plus efficaces pour lutter contre le gaspillage et met en valeur les difficultés qui restent à surmonter.

A propos de l'auteur

Myriam Lorant
Myriam Lorant
Cheffe de projet Gaspillage Alimentaire
06 13 32 06 18